10/10/2013

Colloque "Les Zénith"

Version imprimableVersion pdf
Le réseau labellisé & l'évolution du spectacle vivant de grande audience 
Le 10 octobre à l'Assemblée Nationale à partir de 9h30
126 rue de l'Université Paris 7ème (ligne 12 : Assemblée Nationale) 
 
 
Le concept Zénith, créé il y a 30 ans a donné naissance à un réseau unique au monde, composé de 17 salles aujourd’hui. La formule est originale : construction publique (à l’initiative des collectivités territoriales, soutenues par une subvention d’investissement de l’Etat), et gestion privée, confiée à une société d’exploitation, qui accueille les spectacles mais ne les produit pas. Le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz est, par délégation du Ministère de la Culture et de la Communication, en charge du suivi du programme Zénith. Ce colloque sur les Zénith, le premier organisé sur ce type d’équipements culturels, a pour objet de faire le point sur les grands enjeux actuels, de valoriser les atouts du réseau et de renforcer le dialogue entre l’ensemble des partenaires.
 
TABLE RONDE N ° 1 : Les Zénith et l’évolution du spectacle vivant. Quelle régulation publique face aux mutations économiques et sociales ?
Le spectacle vivant continue de se développer, notamment dans les salles de grande audience, malgré les difficultés de financement de la filière musicale, et ce à la fois dans le contexte de la révolution numérique comme de l’émergence de phénomènes de concentration. Les principes fondateurs du réseau des zéniths sont aujourd’hui questionnés : neutralité du service public, respect du cahier des charges... La régulation publique est-elle encore pertinente  dans un environnement en mutation constante ? Comment peut-on refonder le pacte entre l’ensemble des acteurs publics et privés ? Quelles initiatives nouvelles est-il souhaité de la part des pouvoirs publics ?
 
TABLE RONDE N°2 : Le  Zénith et son territoire. Quel rôle des "Zénith" dans la politique culturelle des collectivités ?
Les Zénith sont pour la plupart des réussites architecturales, fonctionnelles, économiques, et renforcent l’attractivité des territoires. Comment rayonnent-ils sur leurs territoires, leurs publics ? Comment s’inscrivent-ils dans la politique culturelle des collectivités territoriales, alors que les contrats de délégation de service public lient les deux partenaires ? Quelles sont les interactions avec les réseaux culturels, quels sont leurs liens avec les autres équipements culturels, de petite ou moyenne dimension? Si l’on observe que ces rapports sont souvent insuffisants, il existe pourtant des expériences de collaboration fructueuses.
 
TABLE RONDE N°3 : Quel avenir pour les équipements musicaux de grande capacité ?
Aujourd’hui de nouvelles enceintes de grande capacité  ont vu le jour ou sont en projet : Arenas, stades, halls d’exposition… La séparation des usages sports/spectacles gagne-elle à être dépassée ? Ces nouvelles salles sont-elles complémentaires ou concurrentielles des "Zénith" ? S’il ne convient pas d’opposer a priori salles spécialisées et polyvalentes, il n’est cependant pas aisé de concilier des cahiers des charges opposés, tandis que la logique de mutualisation interroge le coût de ces salles (économie ou surcoût),  leur équilibre économique de fonctionnement,  la qualité  de l’accueil des artistes et des publics.